La fessée

0
« viens ici, chenapan, prendre une bonne fessée ». Punition, sanction, éducation! Cela aurait pu être un slogan sous Pétain à la place de travail, famille, patrie. Mais pourquoi la fessée a t-elle tant de partisans ? cette partie charnue rivalise avec la gifle. Cette dernière au visage, immédiate, l’autre plus contrôlée, plus préparée surtout si elle est déculottée. C’est une punition par préméditation. Sans parler des instruments qu’elle a créés.
Sacrée fesse qui se voit frappée par le fameux martinet, cravache, chasse-mouche, batte plate comme ceux utilisés chez les chinois, sans parler du ceinturon avec soit le côté boucle, soit le côté cuir. Que de haine dans ce geste et quel avilissement.
Alors cette fessée devient une sorte de pouvoir sexuel évident car la fesse, c’est aussi un des attributs de la sexualité. Elle peut être rebondie, audacieuse, relâchée, stéatopyge, cacopyge, ondulante, bombée, bien dessinée ou encore aux contours flous. La fesse du latin fissa qui signifie fendue en a perdu le sens primitif puisqu’aujourd’hui on parle d’entrefesse ce qui est une absurdité comme de dire au « jour d’aujourd’hui »!
Et si nous entrons un peu plus sous l’épiderme, nous découvrons deux muscles qui forment la fesse; les fameux fessiers qui s’appellent maintenant, selon les conventions internationales, les gluteus. Drôle de mot car aucun dictionnaire ne reconnaît ce mot qui signifie colle, glu! Ainsi, une chose ne nous colle pas aux basques mais bien au cul ce qui serait alors un clin d’oeil malicieux de ceux qui ont trouvé ce mot gluteus.
La fesse attribut sexuel, lieu de violence, partie charnue appelée à être maltraitée est aussi un magnifique symbole mathématique. La base du dos et le début de la fesse forment une ensellure et est donc une surface comme une selle qui donne les mathématiques hyperboliques (la somme des angles d’un triangle est inférieur à 180°) alors que la fesse ronde donne les mathématiques sphériques (la somme des angles et supérieure à 180°). Comme quoi un corps humain est encore une fractale de l’univers. Parcourir la fesse c’est changer d’univers mathématique donc changer d’espace temps. La fesse est une invite à la rêverie.
Bref la fesse est une partie de notre vie quotidienne. Nous voilà dans une situation à risque et on sert les fesses. Le temps est froid et on se gèle les fesses. Une situation plutôt inconfortable et nous voilà assis sur le bout des fesses. Quant à y aller prudemment alors on dit y aller que d’une fesse. Une partie de fesses et nous voilà dans les jeux de l’amour. La fesse est donc constamment soumise aux vicissitudes des aléas de la vie.
Les muscles fessiers sont les plus puissants du corps humain car ils contrôlent la posture verticale.  Alité quelques jours et vous perdez très rapidement cette jolie paire de fesses.
Si avec tout cela vous n’êtes pas convaincu qu’il faut prendre soin de vos fesses, c’est à désespérer. Massez-les, marchez, vélocipédez, tapotez-les amicalement et entretenez une indéfectible amitié avec cette partie charnue et postérieure qui nous force à nous retourner afin de les observer avec plus de plaisir ou de critique que cela soit devant la psyché ou dans la rue.

 

Partager sur :

Infos de l'auteur

Jean Motte

Jean Motte directeur du centre Imhotep, formation en acupuncture traditionnelle, Auteur de livres de références en acupuncture: Vade-Mecum d'Acupuncture Traditionnelle (Editions Trédaniel), Les Chemins cachés (Editions Trédaniel), Ling Tchrou (Editions Imhotep), Tian Kan Ti Tche (Editions Imhotep). Conférencier : Belgique, Canada, HEC, Radio médecine douce, Baglis TV.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.