17IG – Ni ouïe ni non !

0

Le point 17 IG

Le point 17IG a été efficace sur une patiente souffrant d’acouphènes. Deux indices m’ont mis sur sa piste :

1/ Cette femme de 54 ans, tapissière, s’occupe aussi de la clientèle de sa boutique de déco. Or elle ne supporte plus la mentalité de ses clients et d’avoir à les entendre sans pouvoir leur signifier le fond de sa pensée, commerce oblige !
2/ Elle éprouve des difficultés à exprimer à son mari ce qui ne lui convient pas, de peur qu’il réagisse verbalement avec violence.
Je relève aussi des troubles tels que crampes, maux de tête au réveil, difficulté à s’organiser, ablation de la parotide suite à un calcul, difficulté à trouver ses mots pour parler, douleur au niveau des omoplates, hémorroïdes, langue rouge, visage rouge, manque de confiance +++.

Au regard de ce tableau, j’ai orienté mon traitement sur la boucle Tae Yang/Chao yin.
Le choix du 17IG, entre autres poins, m’a permis d’en économiser la piqûre de plusieurs :
-Il porte le nom « Protège la tête » : il semble que la patiente ne parvient plus à se protéger des paroles blessantes des autres. D’après les gloses, il est dit que ce point est comme « un masque qui dissimule les profondeurs du coeur » : la patiente semble avoir le coeur touché.
-Il croise avec la VB : intéressant pour les symptômes Bois Yang + colère refoulée ; la VB a une relation avec le coeur dans la loi midi/minuit.
-Des ouvrages le citent comme point « Fenêtre du Ciel » (celui de l’IG étant le 16IG, on ne sait pas à quel méridien l’attribuer). Une des fonctions de ces points est de dégager les excès de yang à la tête.
-La cicatrice laissée par l’opération de la parotide est localisée au-niveau du 17IG.
-Ce point étant situé sur le méridien de l’IG, il peut réagir sur la clarté de l’esprit (difficulté à trouver ses mots), les douleurs aux omoplates, la langue rouge (Feu).

L’état de la patiente s’est nettement amélioré au bout de deux séances.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Mathilde Fenet

Mathilde Fenet est diplômée du Centre Imhotep depuis 2003. Après avoir exercée en région parisienne et en Suisse. Elle est actuellement installée en Saône-et-Loire dans la région de Paray Le Monial. Elle a aussi crée les Echos du Qi, revue du Centre Imhotep.

Laisser une réponse