Le 5 MC JIANSHI grand point des Kouei (Gui)

0

Petite étude du 5 MC

Sens du 5 MC

Un des sens de Jian, en plus d’être le rayon de lumière lunaire, puis solaire, qui filtre à travers un entrebâillement, est le serviteur qui se faufile partout, qui joue l’intermédiaire ; un serviteur qui passe et repasse par les portes, selon Rochat de la Vallée.
5 MC se trouve entre la porte XiMen 4 MC et la passe ou barrière NeiGuan 6 MC. Le serviteur se faufile donc entre la porte et la passe.
Le MC pourrait aussi se dire « Messager du Cœur » en français. Notre serviteur, le 5 MC est tel un agent envoyé en mission pour propager le message du Cœur à tous ses vassaux.
Particulièrement au Poumon, puisque nous sommes sur le point de nature Métal, et que le Poumon est aussi le premier ministre de l’Empereur Cœur, qui reçoit donc directement les directives via le MC.

Jian, c’est l’intervalle qui permet de relier la lumière Yin et Yang du Cœur au reste de l’organisme. Shi, c’est l’émissaire, le lettré qui vient instruire le peuple, qui lui présente un objet de connaissance, de précision et de pouvoir lié à l’Empereur Cœur. Jianshi véhicule donc de manière privilégiée le message du Cœur, ce n’est pas rien pour un petit point !

Nous sommes donc sur un point en relation étroite avec le Cœur, dont il est l’émissaire, et le Poumon (point Métal), dont il transporte les souffles. Souffles et sang sont transportés et régulés par ce point.
S’il y a insuffisance de souffles ou de sang, le point apparait creux, il faut palper physiquement pour sentir le vide sous le doigt et donc nous le tonifierons.
Au contraire, s’il y a excès de souffles ou de sang, le point est plein, bloqué, douloureux, il faut disperser ce point.

Le 5 MC régule donc des quantités de souffles (Qi) pulmonaires et des quantités de sang du Cœur.

Point majeur pour lutter contre les Kouei

Ses alias sont : GuiLu, le sentier des démons ou GuiYing, le campement des démons.
De la même manière que « l’intervalle du messager » propage les ordres, les souffles et le sang des deux grands organes du Foyer supérieur, Cœur et Poumon, il est un passage pour les Kouei (Gui).
Ainsi, les Kouei peuvent facilement s’infiltrer par le 5 MC et ce point devient le « sentier des démons ». C’est un grand point des Kouei auquel il faut penser, peut-être plus intéressant que la fameuse combinaison 11 P/1 Rte, ou à utiliser conjointement si le cas se présente.
Les textes parlent aussi de la « texture » du point, dure et bombée si les Kouei ont envahi l’intervalle, ou creux et vide si le patient a besoin de protection pour se défendre contre d’éventuelles attaques occultes.

En effet, en agissant sur le MC nous agissons sur le Cœur, dont le Shen est l’esprit qui gouverne tous les autres esprits (Hun, Yi, Po, Tché ou Zhi). Nous agissons donc sur le chef. Et nous travaillons la sphère Métal, c’est-à-dire l’élément des Kouei.
Le 5 MC est un des points qui traitent le « TAN » (mucosités troubles et épaisses, d’origine psychiques ou physiques (humidité climatique ou alimentaire à travers les laitages, produits gras, etc.). D’autres points connus sont les 26 Es, 40 Es, 21 VB…

Un texte classique explique que les « glaires (psychiques) sont produites par la frayeur. L’esprit quitte sa résidence, et, lorsque cette résidence est vide, les liquides organiques se transforment en glaires. »

Dans la théorie de la pénétration d’une énergie perverse chaleur (à travers les 4 couches : Wei, Qi, Iong, Sang), les points du MC traitent la chaleur installée dans le sang. Qui dit chaleur dit agitation, instabilité psycho émotionnelle, formation de caillots sanguins par assèchement du sang et des liquides organiques, soif, sécheresse… Dès que le sang est touché, le Cœur et son Shen aussi, puisque le sang est le véhicule privilégié des émotions et le tissu du Cœur.

Nous avons un bon point pour traiter à la fois les mucosités et la chaleur du Cœur et du sang, soit purement physiques, soit psychiques et qui se traduisent par des comportements « déments ».

Elisabeth Rochat de la Vallée cite cet extrait d’un classique chinois : « Une folie furieuse qui se déclenche sans règle fixe, avec de violents maux de tête, de grands cris et un désir de meurtre, où l’on n’évite ni l’eau ni le feu, où la folie s’accompagne de délires : on applique 30 fois la moxibustion sur JianShi »

Conclusion

Ce pont est donc intéressant et puissant pour des Kouei qui attaquent la couche sang et le Cœur, avec une perturbation du Shen, une agitation et une instabilité émotionnelle marquée. Le patient peut être rouge, surtout du haut du corps, poitrine et visage, parler en logorrhée, présenter des angoisses, le plus souvent nocturnes, une difficulté à respirer, une frayeur et une peur irrationnelle..

Dans ce tableau où le Feu se combine à l’Humidité, le 5 MC parait plus judicieux et adapté que l’association 11 P/1 Rte. Dans les cas qui frisent avec la possession, rien n’interdit de combiner les deux.

Un autre classique met en valeur le rôle de ce point dans les attaques de Kouei : « Quand on est atteint par les pervers démoniaques, JianShi 5 MC vient en premier ».

Partager sur :

Infos de l'auteur

Fabrice Martinez

Fabrice Martinez Formé aux massages vietnamiens. Praticien de Qi gong, méditation et arts martiaux vietnamiens. Diplômé et formateur en Acupuncture traditionnelle (Centre Imhotep). Travaille dans un centre pluridisplinaire (sages-femmes, ostéopathe) dédié aux femmes enceintes, nourrissons et enfants.

Laisser une réponse