Le 11GI 曲池, partie 2

0

11 GI Symbolique des Noms

Le point 11 GI porte 4 dénominations :

Yang 陽Ze 澤 Le marais du Yang

Tout d’abord, on retrouve cette notion de « marais » dans lequel Héraclès affronte ses démons intérieurs. Mais c’est en réalité une simplification de l’idéogramme Ze 澤 qui recèle un sens plus profond. En effet, il est composé de Nie « Criminels » ( 幸 ) surplombé par Mu « l’œil qui surveille » (目) et par Shui « la clé de l’eau » (水). Cet ensemble signifie « avoir l’œil sur les criminels qui travaillent dans les marécages et désigne « les forçats qui étaient utilisés pour les travaux d’assainissement des mêmes marécages ». Par extension, Ze 澤 peut prendre le sens « d’impression », « souvenir » où même « d’influence laissé par quelqu’un ». Il est ici d’abord question d’assainissement, par ce qui n’est pas juste (les criminels) ; pourquoi pas une notion de « réparation des erreurs passées » ? La surveillance, la vigilance mise en exergue par l’œil amène en un sens à l’idée de choix.

On retrouve aussi le caractère Ze 澤 dans le nom d’un point très voisin, Chi Ze (5P). Ces 2 points He, ont la particularité tous deux d’être la connexion avec le Jing Bie de Poumon/GI, cette branche qui amène directement au GI organe. C’est par ce point que l’énergie du Gros intestin passe de la superficie à la profondeur. Ainsi Yang 陽Ze 澤, le marais du Yang pourrait « assainir », par son énergie Yang, les « influences » du passé inscrites à l’interne.

Qu 曲Chi 池 Etang de la Courbe.

Le sinogramme traditionnel Qu 曲 est représenté par une pièce de bois, incurvé, « courbé ». Il peut prendre le sens de « sinueux » ou encore celui de « détour » d’un chemin ou d’une rivière (méandre), quelque chose qui ne suit pas la « juste rectitude » de la voie. Qu 曲 peut aussi être compris comme « pli » et « repli » ce qui nous renvoie directement à la capacité du coude, l’acceptation. Enfin Qu 曲 peut aussi prendre le sens « d’endroit retiré », un village retiré ou encore une chambre retirée comme dans Qu Fang曲房 « Chambre retirée, secrète ». Il y a donc bien dans Qu 曲, une idée de « retour », de « repli sur soi ».

Cette analogie est d’autant plus remarquable lorsqu’au chapitre 30 du Su Wen, qui est une analyse du méridien Yang Ming (Estomac- Gros intestin), il est dit : « Lorsque l’énergie du Yang Ming est en état de contre-courant, on a une respiration haletante et on se cache dans une chambre fermée en s’éloignant de tout le monde ». Dans la version de Duron, l’auteur commente : « Dans la lutte entre le Yin et le Yang, si l’énergie du Yang est en état d’épuisement, et que celle du Yin devient en état puissant, on se cache Isolément en fermant la porte. »

Ainsi, un contre-courant énergétique du méridien Yang Ming, peut induire un état de repli, d’isolement. Le débordement de l’énergie Yin qui succède à cet épuisement du Yang peut aussi refléter un état de plénitude énergétique à l’interne et un vide énergétique en superficie. Le Marais Yang (Yang Ze) semble donc bien indiqué pour rétablir une circulation correcte – dans le bon sens – du Yang dans la profondeur.

Gui 鬼Chen 臣 Le Vassal du Revenant / Gui 鬼Tui 退 La Jambe du revenant.

Le sinogramme Gui 鬼 usuellement traduit par « Revenant » a fait l’objet de maintes analyses. Comme Qu 曲, il marque autant l’idée d’incorrect (comme dans Jui Gui 酒鬼 qui signifie « Ivrogne ») que celle d’un « retour », quelque chose qui revient. Parmi les définitions de cette « tête fantomatique surmontant un corps » que représente le sinogramme, on trouve « spectre non apaisé ». Le petit crochet qui l’accompagne signe « le souffle des morts auxquels les rites funéraires n’ont pas été rendus ». L. Tenenbaum le décrit « comme si le sujet était aliéné par un autre en lui-même […] Un fantôme demeurant en quelque lieu de son être, issu de son passé, manifestant dans le présent ses effets […] Un passé enfoui dans les entrailles de l’homme […] à son insu…. Nous sommes proches de la définition des mémoires enfouis, hors du contrôle conscient, qui n’ont pas été enterrés correctement.

Le Caractère Chen 臣 que l’on traduira par « vassal », « serviteur » représente un Homme, incliné, prosterné, réduit en l’esclavage ou, dans tous les cas soumis à une autorité supérieure. Il doit remplir son devoir de sujet. Ainsi, Gui 鬼Chen 臣est le point au service du Gui 鬼. Permettrait-il plutôt au Gui 鬼 de s’exprimer plutôt que de lutter contre l’existence de ce dernier ?

Tui 退 est communément traduit par « Jambe ». Son analyse plus complète révèle qu’il se rapproche plutôt de « se retirer » (en laissant sa place), « revenir en arrière », ou encore « reculer avec hésitation », « timidité ». C’est donc l’idée de faiblesse, de fébrilité à aller de l’avant. Ce dernier sinogramme appuie donc, comme dans Qu 曲, quelque chose d’instable, qui vacille entre l’avant et l’arrière, qui se détourne vers l’arrière (la profondeur ?).

Les effets du 11 GI sur l’immunité.

3 études récentes comparant tantôt, placebo, poncture du 11GI et un médicament antihistaminique, ont démontré une très forte action antihistaminique du point 11GI dans des cas d’allergies, de prurit urémique dialysée ou encore d’urticaire chronique.Deux autres études menées en Chine attestent l’efficacité du 11GI pour augmenter l’adhésion des érythrocytes, facteurs de l’immunité. Finalement, la stimulation du 11GI peut aussi bien renforcer l’immunité que diminuer sa réponse au cas échéant.

De l’impur au pur

Ainsi, transparait clairement le rôle essentiel de Gros Intestin en énergétique : C’est par le traitement de l’impur que surgit Wei Qi, l’énergie de défense. Alors que l’Estomac transforme l’aliment en Gu Qi, le Gros intestin produit Wei Qi à partir de la séparation avec l’impur. L’axe Yang Ming semble être un outil de bascule entre les énergies Yin et Yang, à l’image de la molécule d’ATP dans le corps. À l’instar, lorsque le Gros Intestin peine à se séparer de ce qui n’est plus nécessaire (Gui 鬼), cette énergie Wei, chargée de défendre des attaques externes, stagne et s’attaque donc naturellement à l’individu, en interne (maladie auto-immune notamment).

Conclusion

C’est ici que le 11GI prend tout son intérêt thérapeutique. Il permet sans doute de régulariser le GI en tant que bascule de communication entre la superficie et la profondeur (Bi Liao), le conscient et l’inconscient en rétablissant la fonction d’acceptation de l’expression de « l’impur », ce qui résiste, qui n’est plus à sa place (Gui 鬼). Enfin, le feu purificateur assainissant les marécages prend un sens énergétique remarquable. Il tempère l’énergie excessive du Métal, et donc l’excès de « sang-froid », favorisant ainsi l’expression des émotions. En conclusion et au regard de ce qui vient d’être dicté, j’invite tous les praticiens à découvrir les effets du moxa sur Qu 曲Chi 池 ainsi que l’action de ce point sur le déblocage des mémoires inconscientes (situation de deuil mais pas seulement) dans le cadre des dysfonctionnements du Da Cheng.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Quentin Veyrie

Quentin VEYRIE, Praticien en Acupuncture Traditionnelle (centre Imhotep), Praticien en Hypnose Ericksonienne (ARCHE Hypnose), RITMO et EFT, diplômé de Thérapie Manuelle (EPAMAT). Pratique l'accompagnement au Changement au sein d'un cabinet Paramédical à LYON.

Laisser une réponse